top of page
  • gauzelinyanice8

Arrêter de fumer : est-ce normal de ressentir du stress ?





Comme nous le savons, arrêter de fumer n’est pas facile et peut s’accompagner de quelques désagréments. En tant que fumeur vous pouvez être un peu désorienté lorsque vous arrêtez . La cigarette était pour vous « une seconde nature » . Il est donc important de vous laisser du temps. Arrêter de fumer : est ce normal de ressentir du stress ? comment cela s’explique ? combien de temps ça dure ?



Arrêter de fumer : manque de nicotine et stress



Le manque de nicotine peut faire ressentir temporairement du stress. C’est la cigarette, et notamment le manque de nicotine, qui provoque ces effets. Plusieurs études montrent que ces effets s’estompent après quelques jours ...


Une étude de l’université de Osaka, montre qu'après trois semaines d'arrêt du tabac, le nombre de récepteurs nicotiniques présents dans le cerveau des fumeurs chroniques revient au même niveau que celui des non-fumeurs.

Ce qui explique que le sevrage tabagique suit son cours, et que la plupart des effets contraignants s’estompent naturellement


Les circuit neuronaux


Comme expliqué précédemment, il est normal de ressentir un peu de stress. Le corps sent qu’il lui manque quelque chose.

Il y a tout d’abord la période sur le sevrage à la nicotine. qui dure de 4 à 10 jours.


Une équipe américaine a découvert un nouveau circuit cérébral qui s'active lors d'un sevrage de la nicotine et qui augmente le stress.


En 2013, Andrew Tapper avait découvert que lorsqu’un fumeur s’arrête, les symptômes du sevrage à la nicotine sont gérés par un groupe très spécifique de neurones, localisés dans une région très précise du cerveau,

Cette région très précise du cerveau peut temporairement entrainer un état de stress.



Changement comportemental


La période du changement comportemental est importante. C’est à dire le temps que de nouvelles habitudes se mettent en place pour vous. Votre cerveau assimile le fait que dans certaines situations, la solution n’est plus d’allumer une cigarette. C’est parfois la confrontation à ces moments qui peut entrainer quelques moments de stress. Une fois votre cerveau ayant parfaitement intégré ces nouvelles habitudes, vous avez crée de nouveaux circuits neuronaux et de nouveaux comportement.



Quand le stress diminue


À l'arrêt du tabac, contrairement à ce que l'on pense, après la période de sevrage, votre niveau de stress baisse. La nicotine est un excitant donc quand vous êtes un fumeur régulier, vous avez un niveau de stress plus élevé. Après plusieurs semaines d’arrêt sans tabac et le sevrage complétement finit, le niveau de stress devient moins élevé que quand vous fumiez.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page