top of page
  • gauzelinyanice8

Que faire en cas de troubles du comportement alimentaire








Anorexie, boulimie, compulsions, dénutrition… Les troubles du comportement alimentaire sont courants, mais parfois il est difficile de les déceler ou de les accepter.


En cette période de crise sanitaire, nos émotions sont décuplées, particulièrement l’anxiété qui touche nombre d’entre nous. L’alimentation peut alors devenir un refuge.


Aussi, les personnes atteintes d’une maladie chronique subissent de plein fouet cette pandémie et les restrictions successives.


Un suivi irrégulier, le manque d’interactions sociales et le stress peuvent entraîner des troubles du comportement alimentaire, qui eux-mêmes peuvent aggraver la maladie.


Quelles sont les principaux troubles du comportement alimentaires ?


La boulimie


La boulimie se caractérise par l’absorption rapide de grandes quantités de nourriture, le plus souvent hypercaloriques. On parle de crises de boulimie, où le but n’est pas de se faire plaisir, mais de se remplir.


La personne boulimique cherche ensuite à les éliminer par tous les moyens possibles : vomissements, utilisation de laxatifs ou de diurétiques, activité physique excessive, jeûne, etc.


Le contrôle de l’alimentation est ici inconstant, alternant entre restrictions et pulsions.


C’est un véritable besoin incontrôlable de manger, qui, après la pulsion assouvie, s’accompagne d’une culpabilité et d’un dégoût de soi. Les moyens de compensations seront alors un soulagement.


L’hyperphagie boulimique


La personne qui souffre d’hyperphagie va avoir des crises de boulimie récurrentes et incontrôlables. Cependant, elle ne cherche pas à les compenser.


Lorsqu’elle va mal, manger des aliments gras ou sucrés est la réponse rassurante face à un stress.


Généralement, les personnes hyperphagiques sont en surpoids ou obèses.


L'anorexie


L’anorexie (qui s’accompagne d’une diminution sans disparition de la sensation de faim) se caractérise par une restriction volontaire, pas forcément consciente, de l’alimentation avec sélection méthodique des aliments et par un refus de la prise de poids par tous les moyens : hyperactivité physique, vomissements , utilisation de laxatifs, diurétiques, anorexigènes.


Pour en savoir plus sur les différents troubles alimentaires, vous pouvez lire cet article


Que faire en cas de troubles du comportement alimentaire ?


Si vous souffrez de troubles du comportement alimentaire, la première chose sera de voir avec votre médecin traitant


Le rôle du médecin généraliste est central dans le traitement des TCA. Il doit identifier au plus tôt le trouble dont vous souffrez, Vous orienter vers les soins les plus adaptés et vous accompagner tout au long du traitement.


Les thérapies cognitives et comportementales


L'idée est que la personne souhaitant maîtriser son poids (typiquement le réduire) va essayer d'avoir une alimentation contrôlée par des facteurs externes (cognitifs) et non plus par les facteurs internes (homéostasie énergétique et métabolique).


Cette démarche va mener progressivement à un effacement des signaux physiologiques (faim, satiété) derrière les processus de mentalisation et les émotions. Le contrôle cognitif et les croyances alimentaires de la personnes va donc devenir prédominant sur les mécanismes régulateurs naturels du corps.


En pratique il s’agit davantage d’une intention de contrôle que d’un contrôle effectif car le corps dispose de mécanismes puissants pour assurer son homéostasie, il va donc y avoir une alternance entre des phases de contrôle et des phases de pertes de contrôle de la personne.


Dans ces thérapies, les thérapeutes n’attache aucune valeur au travail de recherche d’événement perturbants ou traumatisants qui pourraient être dus à l’enfance. Ils se limitent aux symptômes actuels.


Dans cette thérapie, l'idée clef est que toute cause a un effet. Mais que cet effet impacte la cause et la modifie. Le raisonnement est plutôt phénoménologique que logique.


Les thérapeutes partent du principe que le sujet apprend ce qui se passe, en tire des conclusions et adapte son comportement futur à ce qu’il a appris.


Exemple : une personne souffrant de boulimie ne mange pas aux repas parcequ’elle va faire une crise.

Or elle sait que la crise de boulimie. Elle sait que la crise pourra être vomie. En ne mangeant pas elle apprend qu’il lui faut donc manger plus la prochaine fois.


Elle se l’interdit et conséquence, crisera davantage la fois prochaine


Dans cette appellations de la TCC, il y a 2 idées principales:

Comprendre (cognitif, pensée consciente et réfléchie) et comportemental (modifier le comportement) pour voir ce que cela fait et apporte comme changement.


L’objectif sera donc de modifier les comportements et les modes de pensées qui sont la cause de ces comportements.


L’hypnose


L’hypnose est des thérapies les plus efficaces pour les troubles alimentaires.

L’hypnose est un état modifié de conscience. Entre la veille et le sommeil. Un état dans lequel vous êtes parfaitement conscient de ce qui se passe.


Dans ce état , vous laisser place à une partie plus imaginaire de vous, plus créative. L’inconscient. Partie dans laquelle sont stockés vos apprentissages, vos comportements, vos peurs...


Le travail thérapeutique pourra se faire à 3 niveaux:


1) Agir sur la cause

2) Agir sur le changement de mécanisme comportemental

3) Agir sur le renfort de sentiment de sécurité intérieure


Durant la séance, L’hypnothérapeute pourra sur votre inconscient et vous aider à trouver la cause de ses pulsions alimentaires. Un deuil ? un traumatisme passé ? un divorce ou une rupture sentimentale compliquée ? une peur de l’abandon ? une dépendance affective ? L’objectif sera de vous libérer de cela


Il pourra aussi vous permettre de changer vos comportements problématiques en adoptant de nouveaux plus bénéfiques pour vous


La thérapie par l’hypnose pourra aussi vous permettre de retrouver un sentiment de sécurité intérieure.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page